Cours – Rôles et pratiques des médecins généralistes en addictologie

Trace en rapport avec le cours du 19 mai 2016 par le Pr JAURY.
Les médecins généralistes sont au premier plan vis à vis des addictions. Presque un tiers de nos patients fument régulièrement, 20% ont une consommation d’alcool considérée comme anormale.

Ces patients qui sont très nombreux viennent rarement pour ce problème, d’où l’intérêt du dépistage.
Le rôle du médecin généraliste est d’autant plus important dans ce type de pathologie qu’un suivi régulier est nécessaire, avec une continuité des soins qui doit être très bien ficelée.

Toutes les tranches d’âges sont touchées mais surtout les jeunes. En ce sens, il faut savoir évoquer facilement et souvent le problème d’alcool, de tabac et de drogue avec les adolescents et les jeunes adultes, même s’ils viennent pour un autre motif.

Une fois que le problème est mis en évidence, il faut avoir des objectifs réalistes. On ne peut pas stopper une consommation du jour au lendemain. Il faut inscrire la prise en charge dans la durée, en utilisant si possible des techniques comme l’entretien motivationnel.

La suite du cours était orientée sur le rôle du Baclofène dans la gestion de l’alcoolisme. Les études sont en cours afin de permettre de savoir si ce médicament est bien une révolution comme beaucoup l’annoncent. Néanmoins, il existe un grand nombre de contre indication qu’il ne faut pas négliger et son utilisation doit être je pense réservée qu’à des généralistes ayant été formés. Personnellement je pense que j’attendrais d’avoir un peu plus de recul pour me lancer.