Trace – Difficultés de relation et de communication

Les difficultés de relation et de communication avec les patients sont fréquentes, ne serait-ce que parfois en rapport avec la barrière de la langue. J’ai choisi d’aborder plutôt les difficultés de communication entre soignants, et les conséquences qu’elles peuvent avoir sur les patients, étant donné qu’une situation particulière m’est arrivée récemment à l’hôpital.

Depuis environ un mois, une nouvelle infirmière d’une cinquantaine d’année vient d’arriver dans mon service, et elle a un caractère très spécial. Elle est assez agressive dans sa manière de parler, aussi bien avec les aides soignants, les infirmières, les médecins, et même les patients. A chaque fois que l’on lui adresse la parole, pourtant gentiment, elle répond comme si l’on la dérangeait. Elle parle très peu aux médecins, aussi bien à mes chefs qu’à nous les internes. Avec les autres infirmières, il n’y a aucun soucis et l’ambiance dans le service est même très bonne. Du coup, lorsque l’on travaille avec cette personne, cela se traduit par une mauvaise prise en charge globale des patients puisque qu’elle ne nous fait quasiment aucune transmission, sauf s’il se passe vraiment quelque chose de grave.

Il y a quelque jours, alors que je passe devant le bureau des secrétaires, l’une d’elles me demande « Comment va ta patiente de la chambre 76 ? ». Je suis un peu étonné de cette question, et lui demande pourquoi elle m’interroge là-dessus. Elle me précise « Et bien, comment va t-elle depuis sa chute de tout à l’heure, je l’ai vue par terre en passant dans le couloir, l’infirmière était en train de la relever ».

Toute chute à l’hôpital doit donner lieu à un constat de chute, les aides soignantes et les infirmières doivent en informer l’équipe médicale. Je suis donc très surpris de ne pas avoir été mis au courant. Je vais examiner ma patiente, je trouve qu’elle est douloureuse et l’envoie donc faire des radios du bassin et de la hanche gauche. En regardant les résultats, elle présente une fracture de la branche ischio pubienne gauche, d’allure récente.
En retournant dans le poste de soins infirmiers, je croise l’infirmière en question et m’assoie à côté elle, m’attendant à ce qu’elle me parle de cette chute, ce qu’elle n’a pas fait.

Peu de temps après, le changement d’infirmière a eu lieu. Je parle de cette situation à l’infirmière qui a pris la relève, et elle me dit qu’en effet, elle lui a transmis la chute mais qu’elle n’a pas voulu remplir de constat de chute et a même estimé que ce n’était pas nécessaire de m’en parler.
Le lendemain, en réfléchissant à cette situation que je trouve vraiment grave, j’ai informé la cadre infirmier de cet incident qui a décidé de convoquer l’infirmière le jour même pour lui faire remplir le constat de chute.
Elle a rempli le constat de chute et me l’a remis sans me dire un mot.

Finalement, j’ai appris la semaine dernière qu’elle allait changer de service, et que c’était la 3ème fois cette année.