Archives pour la catégorie Valeurs biologiques

Liquide d’ascite

Définition :
– Liquide obtenu après ponction d’ascite

Valeurs :
– Macroscopique : Citrin, hémorragique, chyleux, trouble
– Numération : PNN, Lympho, Hématies, cellules mésothéliales, cellules anormales, néoplasiques
– Bactério : Direct et mise en culture aérobie et anaérobie +/- Lowenstein si suspicion de tuberculose
– Biochimie : Protides, enzymes pancréatiques, cholestérol, triglycérides

Indications :
– Découverte d’ascite : Augmentation du volume abdominal, abdo distendu, saillie d’un orifice herniaire, déplissement de l’ombilic, prise de poids, douleurs, ballonnement abdo, matité déclive des flancs, mobile au changement de position.
– Fièvre chez un patient ayant de l’ascite

Causes d’élévation :
– Liquides clairs avec transsudat (Prot < ou = 30 g/L : * Cirrhose (LDH ascite/plasma < 1) : rechercher non respect du régime sans sel, arrêt des diurétique, hépatite OH ou virale aiguë, thrombose porte, hémorragie digestive, CHC, infection bactérienne * Anasarques * Syndrome néphrotique * Dénutrition * Entéropathie exsudative * Syndrome de Demons-Meigs (ascite, tumeur ovarienne, pleurésie) * Purpura rhumatoïde - Liquides clairs avec exsudat (Prot > 30 g/L) :
* Ascite néoplasique (LDH ascite/plasma > 1) : tumeurs ovariennes, digestives, mésothéliome péritonéal
* Ascite par obstacle sus hépatique : Insuffisance cardiaque, péricardite constrictive, obstruction de la VCI, syndrome de Budd Chiari
* Ascite pancréatique (rupture d’un canal pancréatique ou d’un pseudo kyste dans la cavité péritonéale)
* Ascite tuberculeuse
* Ascite de causes rares : Myxoedème, insuffisance rénale terminale, lupus, péri artérite noueuse, gastro entérite à éosinophile, appendiculaire.
* Syndrome de POEMS
– PNN > 250/mL = Infection du liquide d’ascite
– Ascite chyleuse (obstacle lymphatique) : liquide d’ascite lactescent, forte concentration en triglycérides ou cholestérol et formule lymphocytaire

Causes de diminution :
– Rien

LCR

Définition :
– Liquide céphalo-rachidien

Valeurs normales :
– Aspect “eau de roche”
– 0-2 cellules/mm3
– Protéines 0,2-0,4g/L dont 45-70% d’albumine
– Glucose : 50% de la glycémie
– Stérile

Indications :
– Suspicion de méningite : Céphalée fébrile, troubles de la conscience après scanner normal, syndrome méningé.
– Suspicion d’hémorragie méningée (après scanner normal)
– Suspicion de sclérose en plaques
– Pathologie neurologique périphérique inexpliquée (suspicion de sd de Guillain-Barré, autres poly-radiculonévrites).

Causes d’élévation :
– Hyper-protéinorachie :
* Sans anomalie cellulaire : Compression médullaire, poly-radiculo-névrites, poly-névrites diabétiques.
* Avec augmentation des cellules : Hémorragies méningées et cérébro-méningées, méningites.

Causes de diminution :
– Hypoglycorachie : Méningites purulentes, méningites tuberculeuses, méningites à Listéria

méningite

LBA

Définition :
– Lavage broncho-alvéolaire
– Au cours d’une fibroscopie bronchique

Valeurs normales :
– Cytologie : Liquide clair, cellules < 250000/mm3 dont 90% de macrophages, 5-10% lymphocytes, 0-4% de PNN, 0-2% d'éosinophiles - Biochimie : Protéines 70-100mg/L dont 20-50mg/L d'albumine, 2,5-10mg/L d'IgG, 0,8-4ng/L d'ACE - Microbiologie : bactério (mycobact, germes atypiques...), mycologie (aspergillus, pneumocystis carinii), virologie (CMV), parasitologie - Minéralogie : Amiante (corps ferrugineux), silice, fer, talc Indications :
– Pneumopathie interstitielle diffuse
– Exposition à l’amiante

Causes d’élévation :
– Augmentation des lymphocytes (granulomatose alvéolaire) :
* Sarcoïdose
* Pneumopathie d’hypersensibilité : Poumon fermier, éleveurs d’oiseaux
* Lymphomes, tuberculose
– Augmentation des PNN : Alvéolite neutrophile
* Fibrose interstitielle évoluée
* Connectivites
* Histiocytose
– Augmentation des éosinophiles :
* Asthme
* Angéite de Churg et Strauss
– Formule panachée : Histiocytose X

Causes de diminution :
– Rien

ECBU

Définition :
– A réaliser sur urines fraîches, les premières du matin, après désinfection locale.
– Examen direct après coloration de gram : Nb de cellule, le type, la présence de cristaux et de germes.
– Culture sur milieu aérobie et anaérobie avec antibiogramme/

Valeurs normales :
– GR < 5/mm3 = 5000/mL - GB < 10/mm3 = 10000/mL - Germes : Aucun - Pas de cylindre - Cristaux : Dépendants du pH urinaire Indications :
– SFU avec fièvre
– Fièvre prolongée inexpliquée
– SFU chez un patient à l’hôpital ou avec antécédents particuliers
– Hématurie macroscopique
– Incontinence urinaire brutale chez une personne âgée
– Infections urinaires basses à répétition
– Infection urinaire basse résistante à un traitement probabiliste
– Suspicion d’infection urinaire après prise d’ATB

Causes d’élévation :
– GR (cf plus bas) :
* Entre 5×10^3 et 10^5/mL : Hématurie microscopique
* > 10^5/mL : Hématurie macroscopique
– GB > 10^4/mL : Leucocyturie
– Germes :
* < 10^3/mL : Contamination probable * Entre 10^3 et 10^5/mL : Infection urinaire probable, ECBU à refaire * > 10^5/mL : Infection urinaire certaine
– Cylindres :
* Hyalins : Non pathologiques
* Hématiques : Lésions glomérulaires (glomérulonéphrite proliférative)
* Leucocytaires : Inflammation rénale
* Granuleux, pigmentés : Hémoglobinurie, myoglobinurie
* Epithéliaux : Nécrose tubulaire

Causes de diminution :
– Rien

Hématuries :
3 Types d’hématurie :
– Initiale : Uréthro-prostatique
– Terminale : Vésicale
– Totale : Pas de localisation précise.
Il faut éliminer les causes non urologiques : Saignement génital.
1) Causes urologiques :
* Urétrales : urétrite, trauma de l’urètre, sonde urinaire
* Prostatiques : cancer de la prostate, prostatite
* Vésicales : cancer de vessie, cystite, lithiase vésicale
* Urétérales : cancer urétéral, lithiase rénale
* Rénales : pyélonéphrite, cancer du rein, trauma du rein, reins polykystiques
2) Causes néphrologiques :
* Néphropathie glomérulaire : maladie de Berger, syndrome d’Alport, syndrome néphritique, syndrome néphrotique impur…
* Néphrite interstitielle : Médicamenteuse ou infectieuse
* Néphro-angio-sclérose : HTA maligne
* Nécrose tubulaire aiguë

VS

Définition :
– Vitesse de sédimentation des hématies dans un tube vertical

Valeurs normales :
– Homme jeune < 15mm - Femme jeune < 20mm - Homme âgé < 20mm - Femme âgée < 25mm Indications :
– Suspicion d’infection
– Suspicion de maladie de Horton ou autres pathologies inflammatoires

Causes d’élévation :
– Inflammations : Infections, maladie de Horton, toutes pathologies inflammatoires
– Gamma-pathie monoclonale : Myélome, maladie de Waldenström, lymphome B
– Hépatite chronique, cryoglobulinémie
– Anémie de Biermer
– Certaines anémies sévères
– Grossesse
– Idiopathique chez certaines personnes âgées

Causes de diminution :
– Polyglobulie : Maladie de Vaquez
– Anémies microcytaires

CRP

Définition :
– Protéine sécrétée par le foie lors d’une inflammation.

Valeurs normales :
– Inférieure à 6mg/L

Indications :
– Différenciation d’une infection virale et bactérienne lors d’une fièvre persistante
– Surveillance d’infection bactérienne en cours de traitement
– Très sensible mais très peu spécifique

Causes d’élévation :
– Infection bactérienne +++ (>10N)
– Infection virale (2 à 3N)
– Certains cancers
– Autres pathologies inflammatoires

Causes de diminution :
– Rien

Gaz du sang artériel

Valeurs normales :
– pH 7,38-7,42
– PaO2 90-100mmHg
– PaCO2 38-42mmHg
– SaO2 95%-98%
– HCO3- 22-26mmol/L

Indications :
– Dyspnée
– Surveillance de BPCO
– Décompensation de BPCO
– Surveillance de crise d’asthme sévère

A savoir :
– Les patients BPCO sont hypercapniques, pouvant aller jusqu’à 65mmHg sans être grave pour autant.
– Une hypoxie < 60mmHg est sévère - Indication d'O2 au long cours : BPCO sévère avec PaO2 < 55mmHg en état stable ou SaO2 < 88%. Pour les patients avec PaO2 entre 55 et 60mmHg ou SaO2 à 89%, l'indication est posée si HTAP, OMI d'insuffisance cardiaque ou polyglobulie > 55%.
– Le rein réabsorbe ou élimine les H+ ou HCO3-
– Le poumon régule la pression en gaz carbonique.

Acidose respiratoire :
– pH < 7,38 et PaCO2 augmentée. - Mécanisme : Hypoventilation alvéolaire (dyspnée, cyanose, troubles de conscience, sueurs...) - Causes aiguës : Dépression des centres nerveux (médicaments), pneumothorax, pneumopathie, défaillance cardio-respiratoire - Causes chroniques (diminution d'HCO3- par compensation rénale) : Apnée du sommeil, obésité, emphysème, BPCO, fibrose. Acidose métabolique :
– pH < 7,38 et HCO3- diminué - Diminution de PaCO2 si compensation. => Dyspnée de Kyssmaul
– Causes avec trou anionique > 16 = Accumulation d’ion H° : Acidose lactique (cancer, collapus), insuffisance rénale
– Causes avec trou anionique normal = Perte de bicarbonates = Acidose hyperchlorémique : Diarrhée, acidoses tubulaires rénales.

Alcalose respiratoire :
– pH > 7,42 PaCO2 diminuée
– Causes avec PaO2 diminuée : Pneumopathies, EP, OAP
– Causes avec PaO2 normale : Anxiété, douleur, intoxication à l’aspirine, choc
– Causes chroniques : Insuffisance hépato-cellulaire, grossesse, traumatisme crânien

Alcalose métabolique :
– pH > 7,42 HCO3- augmenté
– Perte d’ions H+ : Vomissements, aspiration gastrique, prise de thiazidiques ou diurétiques de l’anse, hyper-aldostéronisme, hyper-corticisme.

Protéinurie des 24h

A savoir :
– La BU ne réagit qu’à l’albumine. Une croix correspond à 300mg d’albumine par litre.
– Parmi les protéines urinaires : albumine, immunoglobulines, tamm-horsfall etc…

Valeurs normales et pathologiques :
– Normale < 150mg/j dont 0-30mg/j d'albumine - Protéinurie faible < 1g/24h - Protéinurie moyenne 1-3g/24h - Protéinurie abondante > 3g/24h

Indications :
– Découverte d’une protéinurie à la BU
– Insuffisance rénale

Causes d’élévation :
– Protéinuries intermittentes :
* Alimentation riche en protéines, effort prolongé, fièvre, insuffisance cardiaque
* Protéinurie orthostatique (dosage au lever puis 8h après)
– Protéinuries permanentes :
* Protéinuries de surcharge : Myélome (chaînes légères des Ig), hémolyse (hémoglobinurie), rhabdomyolyse (myoglobinurie), pancréatites aiguës (amylasurie)
* Protéinuries tubulaires : Syndrome de Fanconi, néphropathies tubulo-interstitielles
* Protéinuries glomérulaires : Syndrome néphrotique, syndrome néphritique, glomérulonéphrites, diabète…
– Protéinuries urologiques : Infections urinaires, calcul

Causes de diminution :
– Rien

Ionogramme urinaire

Définition :
– Osmolarités urinaire : (Na+K)x2 + Urée
– Évalue la concentration des urines

Valeurs normales :
– Na 50-300mmol/j
– K 20-30mmol/j
– Na/K > 1
– Cl 0-250mmol/j
– Mg 2,5-8,2mmol/j

Indications :
– Interprétation des désordres hydro-électrolytiques

Causes d’élévation :
– Hyponatrémie avec natriurèse conservée : SIADH
– Hypokaliémie avec kaliurèse élevée : perte rénale (diurétique hypokaliémiant, certaines néphropathies)
– Na/K urinaire > 1 : Organique (ou fctelle si prise de diurétique)

Causes de diminution :
– Hyponatrémie avec natriurèse basse : Toutes les hyponatrémies sans atteinte rénale ni prise de diurétique
– hypokaliémie avec kaliurèse basse < 10 : Perte extrarénale (vom, diarrhée) - Na/K urinaire < 1 : Insuffisance rénale fonctionnelle (déshydratation)

Protidémie

Définition :
– Concentration de protéines dans le sérum

Valeurs normales :
– Nouveau-né 45-75g/L
– 1 à 2 ans 55-75g/L
– Après 60-80g/L

Indications :
– Ionogramme
– Malnutrition
– Trouble de calcémie

Causes d’élévation :
– Efforts violents
– Garrot prolongé
– Hémoconcentration : Déshydratation, diabète insipide, HTA, myxoedème
– Myélome
– Maladie de waldenström
– Maladie de système : Lupus, sclérodermie, rhumatisme articulaire

Causes de diminution :
= Hémodilution
– Grossesse
– Carence d’apport
– Insuffisance hépatique sévère
– Excès de pertes : brûlures, hémorragies, syndrome néphrotique
– Malabsorption : Maladie coeliaque, maladie de Crohn