Archives pour la catégorie Gynécologie

La ménopause

1) faire le diagnostic :
– Dosage FSH / Ostradiol : Mais si à un stade précoce, difficile à interpréter
– Test au Duphaston (progestatif) : 10 jours par mois pendant 3 mois. Si pas de saignement à l’arrêt : Ménopause. Faire 20 jours par mois si on veut être contraceptif

2) Les traitements non hormonaux :
– Acthéane 1cp x 2
– Sérelys 1cp x 2
– Ménophytéa
– Yméa
– Triolinum
– Manhae

3) Traitement hormonaux :
– Oestr : Oestrodose ou Estrevagel
– + Progestatif

La contraception

A – Les pilules :

2 types :
– Oestroprogestatives = pilules combinées = celles pour lesquelles il y a plusieurs générations
– Microprogestatives

Efficacité :
– 99,7%
– A partir de la première prise pour les OP si 1er comprimé pris le 1er jour des règles. Sinon, à partir de 7 jours donc utilisation de préservatifs
– A partir de 48h pour les P si 1er comprimé pris le 1er jour des règles. Sinon, 7 jours.

Règles ou pas ?
– Les OP suppriment toutes l’ovulation. Donc si on la prend en continu, il n’y a pas de règles. Il existe des règles au cours des 7 jours d’arrêt.
– Les P peuvent bloquer ou non l’ovulation et donc supprimer les règles ou non.

1) Les OP :
– CI : AVC, IDM, Angor, Phlébite, EP, troubles de coag, HTA sévère, DT mal équilibré, Dyslipidémie importante, migraines avec aura, cancer du sein ou de l’utérus, pancréatite, tumeur foie, insuffisance rénale, saignement gynéco indéterminé.
– 21 comprimés efficaces +/- 7 placebo
– A prendre à heure fixe, à 12h près
– LEELOGE (Levonorgestrel 100 Ethinylestradiol 20), OPTIDRIL (150/30 avec comprimé placebo), OPTILOVA (idem mais 100/20)

2) Les P :
– Avec du Désogestrel (CERAZETTE, OPTIMIZETTE) : Supprime l’ovulation, pas de règles.
– Avec du Lévonorgestrel : Règles toutes les 4 semaines. Parfois pas.
– Attention : Ces pilules peuvent réveiller l’acné, faire prendre du poids, dysménorrhées, métrorragies
– 28 comprimés, à prendre tous les jours à la même heure, toute l’année, à 3h près pour Lévonorgestrel, 12h près pour Désogestrel

3) A qui donner quoi ?
– Jeunes : OP
– En post partum : P
– Après 40 ans : P

4) Pilule et dyslipidémie
– EAL à 3 mois du début
– Si augmenté : On contrôle après RHD
– Si toujours augmenté : On diminue posologie
– Si toujours augmenté : On passse à un microprogestatif

5) Contraception d’urgence :
– EllaOne (5jours)
– Norlevo (72h)

B – Les stérilets :

1) Cuivre : sont valables 5 ans, donnent des règles
– NT380 standard ou short
– TCU380 standard ou short
– MLCu375 gynella standard ou short

2) Hormones : Ne donnent pas de règle
– Mirena : Valable 5 ans
– Jaydess : Valable 3 ans

3) Modalités de pose :
– A poser pendant les règles
– Puis arrêt de la pilule directement
– Contrôler la pose à 6 semaines
– Info sur éviter tampons

4) La pose après la grossesse :
– Attendre 2 mois
– Leur dire de ne pas avoir de rapport pendant 7 jours, poser le stérilet au 8ème jour
– Si patiente pas fiable : bHCG

Cours – Actualités en gynécologie

Cours sur les actualités en gynécologie du 18 février 2016

1) Histoire :

Découverte de l’endométriose en 1860
2006 : Première recommandations en France

2) Définition :

C’est une ectopie de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine.
La pathogénie n’est pas élucidée, il existe plusieurs hypothèses.

3) Epidémiologie :

C’est une maladie gynécologique chronique fréquente en augmentation réelle. Donc un problème de santé publique. 15 à 20% des femmes en âge de procréer.
9 ans = le délai diagnostique moyen.

4) L’endométriose pelvienne :

Il existe 4 spectres clinico-pathologiques :
– Utérine
– Annexielle
– Péritonéale
– Profonde

5) Diagnostic :

La règle des 6D :
– Dysménorrhée avec absentéisme scolaire / professionnel
– Dyspareunie profonde
– Dyschésie rectale
– Dysurie douloureuse
– Douleur pelvienne chronique
– Dysfertilité

Les autres signes auxquels penser : Scapulalgie droite, sciatalgie, nodule pariétal douloureux, hématurie, PNO, hémothorax, hémoptysie.

L’imagerie +++ :
– Echographie pelvienne par voie endovaginale en 1ère intention
– IRM pelvienne
– Coloscanner
– Echographie endorectale

La coelioscopie ne doit être faite que si thérapeutique.

6) Traitement médicaux :

Antalgiques :
– AINS (Flurbiprofène / ac méfénamique, kétoprofène, ibuprofène)
– Palier 2 : Ibuprofène + codéine
– Gabapentine / Antidépresseur imipraminique

Hormonothérapie :
– Oestroprogestatifs : En continu, 2ème génération 0,02 ou 0,03mg EE/LNG
– Macro (nomegestrol, promégestone) ou microprogestatifs (Desogestrel)
– DIU au levonorgestrel
– Agonistes de la LHRH

7) Chirurgie :

Traitement de 2ème intention
Consultation avec spécialiste, RCP

Séminaire – Examens et gestes techniques en gynécologie

1) Contraception
– Rôle du médecin généraliste +++
– Information sur les MST et le risque de grossesse
– Donner des conseils sur la bonne utilisation : Vérifier la date de péremption, la norme NF, la technique d’ouverture, la pose, l’utilisation du début jusqu’à la fin du rapport.
– Informations sur les conduites à risques

2) Examen des seins
– Doit prendre 5 à 10mn
– Autopalpation : Non recommandée
– Quadrants par quadrants
– Examen des aires ganglionnaires
– Inspection du mamelon

3) La pratique du frottis
– 5 ans après les premiers rapports
– De 25 à 65 ans
– Tous les 3 ans
– Prélèvement sur la zone de jonction
– En phase liquide (le plus courant)
frottis

4) Les implants SC
– Nexplanon
– A l’intérieur du bras non dominant
– Au niveau du 1/3 du bras
– Durée : 3 ans

5) Le stérilet
– DIU
– Peut être proposé à toutes les patientes le souhaitant, peu importe l’âge
– Cuivre : Durée de 7 ans, voir 10 ans
– Autres DIU : 5 ans le plus souvent
– Penser à la prévention des infections comme la salpingite si FdR : PCR chlamydiae

Frottis cervico-vaginal

Définition :
– 48h minimum des rapports, en dehors des règles, d’infection, de traitement local.
– Éviter de faire le TV avant
– Col bien exposé au spéculum
– Prélèvement doit concerner la totalité de l’orifice cervical externe et l’endocol

Valeurs normales :
– Classification Bethesda
– Normal
– Modification cellulaires bénignes : infection, réactionnelles
– Anomalies des cellules épithéliales :
* Atypie malpighienne de signification indéterminée
* Lésion malpighienne intra épithéliale de bas grade : infection à HPV, CIN1 (dysplasie légère)
* Lésion malpighienne intra épithéliale de haut grade : CIN2 (dysplasie modérée), CIN3 (dysplasie sévère – carcinome in situ), carcinome malpighien
– Anomalies des cellules glandulaires :
* Atypie glandulaire de signification indéterminée
* Adénocarcinome endocervical, endométrial, extra utérin, non précisé

Indications :
– Dépistage systématique des cancers du col utérin : à partir de 25 ans puis un an après puis tous les 3 ans si RAS.
– Surveilance après conisation

Causes d’anomalies :
– Cancer du col utérin
– Infections génitales

béta-HCG

Définition :
– Fraction béta
– Human chorionic gonadotropin

Valeurs normales :
– 0 chez la femme non enceinte
– ≥ 10 UI/L dès J10 après fécondation
– Augmentation progressive au début de la grossesse

Indications :
– Suspicion de grossesse
– Suspicion de GEU
– Suivi d’interruption de grossesse

Causes d’élévation :
– Grossesse

Causes de diminution :
– Rien

Autres :
– Double toutes les 48h
– Si > 1000 UI : Visible à l’échographie si intra utérine.